Mes Emotions Taurines 2015   (non exhaustives et très subjectives forcément)

 

Magescq 15.02: Très belle ouverture de la temporada dans notre SO. L’évènement du jour : la tienta matinale avec la présence de Joselito, en compagnie d’El Fundi et d’El Bote face à d’excellentes vaches de Santafé Marton. Belle prestation technique d’El Fundi et toreo tout en douceur et délicatesse d’El Bote. Mais l’émotion est surtout venue du magnifique Joselito. Les cœurs ont vacillé à l’écoute de l’Hymne à l’Amour (clin d’œil en hommage à son retour triomphal à Istres en 2014) qui rythmait le geste. Surprise de taille Joselito en piquero pour une vache torée par El Bote. La novillada de l’après-midi (bons novillos du Tajo y la Reina) a vu le triomphe du magicien mexicain Leo Valadez.

Olivenza (arènes hélas aux mains du FIT) mars 2015 : Les 4 oreilles de Talavante (FIT aussi) face à des Garcigrande de bonne facture. Une excellente novillada d’El Freixo a permis le triomphe des 4 protagonistes, Posada de Maravillas, Ginés Marin, Pablo Aguado et Juan Carlos Carballo.

Garlin 2015 : Saluons la pertinence de la commission taurine dans ses choix, qui transforme ses novilladas en succès ! Le 19.04 grand triomphe du jeune péruvien Joaquin Galdos face aux pensionnaires de Pedraza de Yeltes! 3 oreilles méritées par son charisme, son envie, sa domination, sa profondeur ! Son piquero Luis Miguel Leiro très ovationné recevra le prix justifié du meilleur picador. Salut mérité du Mayoral Curro Sanchez. Alain Bonijol  aurait pu l’être aussi pour l’excellence de ses chevaux toreros. Le ganadero Luis Uranga avait reçu le prix décerné par les critiques taurins juste avant le paseo. Le 18.07 rebelote. Nouveau triomphe de Joaquin Galdos, 2 pavillons à son second J.M. Criado. Beau toreo de Roca Rey à son 1er, 1oreille. C’est toujours un plaisir d’aller à Garlin !

Gamarde Les Bains, le 30 mai : Point de toros ! Ce sera le point noir de la tarde, si j’ose dire ! Mais il faut saluer l’initiative de deux courageux « fondus » de toros et de la Peña Gamardaise qui ont osé accueillir pour la première fois une corrida espagnole. L’émotion n’est pas venue du triomphe sans valeur de Thomas Dufau sur ses faibles adversaires, mais de l’alternative étonnante en ce lieu d’un novillero portugais, Manuel Dias Gomez, et surtout des 3 émérites sauteurs landais qui ont réalisé une magnifique prestation à 3 des 6 toros, sans compter une ambiance électrique.

Istres, le 21 juin : Le sacre de Lopez Simon, 2 oreilles et 2 oreilles et la queue d’un toro gracié de Zalduendo ! On lui a beaucoup reproché sa défection de La Brède (erreur de jeunesse ?) mais il a fait depuis amende honorable. Un toreo magique, très vertical, entre les cornes. Un nouveau José Tomas comme on l’entend beaucoup dire ? En tout cas se riant comme lui du danger !

Burgos 28.06 : Vibrante faena d’Adame avant sa grave blessure à la mort de son 2ème La Quinta. 1 autre oreille, après celle de son 1er toro. Des arènes couvertes si bruyantes que l’on entend à peine la musique, mais une ambiance chaleureuse et festive comme j’en ai rarement vue, merienda copieuse, après le 3ème toro comme l’exige la tradition, partagée généreusement avec ses voisins !

Dax Corrida matinale de Domingo Hernandez Garcigrande, 15.08 : Toros faibles et ménagés à la pique certes, mais le grand intérét de cette matinée réside dans le duel dans la boue auquel se sont livré El juli et Pepe Moral. Bonne faena qui va a mas du Juli à son 1er. Sous le soleil ! Faena fluide, templée, vibrante qui met le feu aux  gradins, de Pepe à un toro d’une extraordinaire noblesse ! Alors que le toro allait tomber d’une estocade de gala, une pluie d’une violence inouïe transforme le sable du ruedo en marécage ! 2 oreilles. Piqué au vif le Juli s’agenouille dans la boue, face au toril. Patience et technique permettent une faena satisfaisante. Une demi-estocade efficace ! Les mouchoirs blancs sont de sortie, une oreille ! 3 à 2 ! Le second adversaire de Pepe Moral n’est pas de même facture que son premier, mais lui permet de s’exprimer. Pieds nus, couvert de boue de même que son toro, sans avoir jamais céder un pouce de terrain,  il l’abat encore d’un estoc foudroyant. Une oreille ! Match nul ! Mais si on tient compte de la valeur des épées, notre Moral d’acier l’emporte haut la main ! « Julipié, connais pas »

Bayonne 15.08 après-midi : J’ai choisi Bayonne pour cette corrida de Bañuelos de qualité irrégulière pour Lopez Simon qui coupera 1 oreille mais ne fut pas très bien loti. Cela me permet d’exprimer mes regrets pour cette concurrence à outrance  des arènes de la région le 15 août. Trop de choix tue le choix qui devient une véritable contrainte. Extraordinaire corrida de Pedraza de Yeltes à Dax (2 toros de vuelta, triomphe de Del Alamo), Puerta Grande pour Roca Rey et Galdos à Roquefort avec des novillos de Pedraza de Yeltes (encore), que je n’aurai pas vus ! A Bayonne donc heureusement très belle faena de Luque à son 1er, templée dans une attitude muy torera ! Bonus avec un excellent écarteur   et deux sauteurs aussi performants au 2ème toro de Bautista.

Bayonne 05.09 : Je salue le triomphe de Baptiste Cissé, au cours de la novillada concours du Lartet sans picadors, qui a fait preuve de grands et rapides progrès dans sa jeune carrière puisqu’il vient de la course landaise. Un toreo élégant, fin et templé !

Nîmes le 19 septembre : Alternative émotionnante de Roca Rey qui relevait de blessure. 1 oreille et une oreille accompagnée d’une voltereta, ce qui ne lui permettra pas de sortir par la Porte des Consuls avec ses parrain et témoin Ponce (3 oreilles) et Bautista ( 3 oreilles aussi) mais par celle des cuadrillas. Un bel avenir !

Madrid Feria de Otoño, le 02.10 : Corrida de Puerto de San Lorenzo pour Urdiales et le très attendu Lopez Simon en mano a mano. Chemin de croix et de gloire pour ce dernier… Blessé à la cuisse gauche par son 1er adversaire, il poursuit malgré la douleur et ne part à l’infirmerie que pour en revenir aussitôt chercher son oreille. Emporté à nouveau à l’infirmerie par sa quadrilla, il en reviendra  bandé, boitant, blême pour toréer son 2ème, 1 oreille et 3ème en suivant car Urdiales a tué les siens pendant qu’on le soignait. Sa 3ème Puerta Grande à Madrid s’ouvre devant lui. C’est du délire ! Porté en triomphe son visage grimace de douleur et de fatigue, christique. Courage ? Inconscience ?  En tout cas ! Un être à part ! José Tomas ?

Côté toros, à quelques exceptions près, beaucoup de déceptions… Assez de ces toros magnifiques de présentation, aux pattes d’argile et aux cornes de verre ! Même à Madrid ! Assez de fundas, de torodromes abusifs et de pienso mal adapté ! Pedraza de Yeltes a vendu toutes ses corridas pour 2016 ! Dans cette ganaderia d’exception il y a des fundas mais posées tardivement et retirées plus tôt, 15 jours avant l’embarquement, peu de « torodrome »… et bien sûr beaucoup d’amour et de passion, comme nous l’a appris  José Ignacio Sanchez, régisseur, lors de la visite passionnante de cet élevage. Eleveurs rendez aux toros leur nature sauvage !

                                                                                   El Corbino