Je dois porter chance à Pampeluned : Arrivé le lendemain d' une terne corrida de Dolores Aguirre, j y suis resté (même avec une absence coupable d'un jour aux arènes) 4 jours qui ont vu s' ouvrir 4 fois la Puerta Grande. Et patatras, aujourd' hui, j'ai qutté Pampelune et paf, une décevante corrida.

On attensd partout cette année les Adolfo Martin qui surfent sur leur succès madrilène de l'an dernier. Mais ils déçoivent régulièrement cette année, et encore aujourd' hui où ils se sont montrés bien terne et n'offrant pratiquement pas d' options aux matadors.

Bilan : Urdiales (qui a eu quelques détails) : Silence et quelques applaudissements

Escribano : Silence aux 2. Alberto Aguilar : Silence aux 2.

MAD_6410

Urdiales (photo José Arroyo)