Il a chauffė les peñas le Cyclone de Jerez...A moins que ce soit les peñas qui aient chauffė Padilla. Dés le paseo, tout le soleil, et même un peu plus scandait Padilla, Padilla en agitant moult drapeaux depirate.

Alors Padilla se mit à genoux pour 4 largas de rodillas, amena le cheval à la pique par chicuelinas, banderilla avec bien sûr la paire al violin, débuta à genoux contre les planches, s'appliqua dans des derechazos et des naturelles, termina par des molinetes. Estocade un poil sur le côtė, mais les peñas d'habitude passives à ce stade sortir unanimement leur mouchoir et l'ombre suivit. Oreille et vuelta en délire.

Que dire å son second, qu' il initia d'une manière plus sobre et plus stylée surtout avec des naturelles de belle facture, avant de continuer å la Padilla, encore sur les genoux y compris pour une inversėe. Pinchazo et grande estocade cette fois. Nouveau nuage de mouchoirs, nouveau cris de Padilla, et nouvelle oreille. Tour encore plus fêté avec la tenue de Sanfermin, les drapeaux. Le dèlire "padilladesque" ne cessa qu' une fois franchie la Puerta Grande.

DSC03903

DSC04029

DSC04042

DSC04085

Ce que Padilla a fait å Pampelune ėtait ce que le public attendait de lui. Pas sūr que la sombra de la Maestranza sėvillane tombe dans le même délire.

A propos de Séville, Pepe Moral s y ėtait relancė le jour du Corpus (2 oreilles) , ce qui lui a valu le remplacement de Mora å Pampelune. Mais son 1er toro qu' il accueillit par une cambiada au centre, sans pouvoir continuer la sėrie, ėtait un fuyard qui se sentait bien prės des planches, pour y donner des coups de tête. Pepe se contenta donc sur cette querencia de dèries de pechos sans intėrêt. Silence

A son second, on ne comprit pas pourquoi on s'était si longtemps passė de ce matador (révėlė å Bayonne en graciant un eral de Santafe Marton en non piquėe) . Ce garçon est pėtri de classe et de temple, il  l' a montrė å droite comme å gauche, s' engageant sans tricherie. Une bonne estocade et une oreille bien mėritėe. A revoir volontiers.

DSC04096

DSC04098

JImenez Fortes a une qualitė, celle de se mettre en danger devant des toros qui, sans défauts en dėbut de faena, en rėvèle plein en fin. Et comme les faenas sont longues....En plus aujourd'hui, ėchecs rėpėtės å l'ėpėe. Quelques applaudissements et silence.

DSC03955

DSC04157

Et les toros de Fuente Ymbro, il faut bien en parler....Le pienso de l'annėe dernięre semble de retour, tant ils se montręrent faibles, le 4eme changé, le 5eme devant sa station debout à la muleta de Moral. Les 12 piques y ėtaient, si l'on veut bien considérer les picotazos comme une pique. Armures dignes de Pampelune, et jolies robes avec en particuler le 6eme jabonero.

Et puisque c'était mon dernier jour à Pampelune, le sourire du jour est doublė !

 

DSC03606

Bilan plusque positif pour cette San Fermin, pour mon séjour, Puerta Grande tous les jours,ambiance de folie, nuits un peu courtes....et ce samedi un monde énorme, je ne crois pas en avoir dėjà vu autant.

Dans la semaine, un album photo d'une tarde pamplonesque (avec de nouveaux sourires.....)

Et å venir lundi, la vidėo du show Padilla 

.