Au menu de cette corrida de jeudi, des toros de Torrestrella et Francisco Marco, Ivan Fandiño et David Mora.  Arènes toujours pleines, chaleur toujours étouffante et les peñas plus en forme que jamais.

Pourquoi pintxos ? Vous savez, les tapas au Pays Basque sont piqués par des petites piques pour les tenir assemblés. Eh bien les toros de Torestrella ont eu aussi de toutes petites piques (12 au total) pour les tenir debout. Amateurs du 1er tiers s' abstenir.

Ce traitement adapté a permis de voir ces toros rester debout et de fournir un jeu dans l'ensemble correct : Il ne faut pas non plus oublier que même un toro faible reste un toro dangereux : Fandiño en a fait la dure expérience.

David Mora en coupant une oreille à chacun de ses adversaires est ainsi sorti par la Puerta Grande (plutôt appelée ici porte des encierros) pour la 2ème année consécutive. Certes ce torero a du style, il sait aligner des passes élégamment. Mais voilà, il faut le réserver aux amateurs de toreo de profil...sauf erreur à vérifier sur la vidéo future, je crois qu' il n'a fait qu' une naturelle croisée à son second toro. mais il a bien tué à chaque fois, suffisant pour faire tomber les trophées.

DSC05368

DSC05393

DSC05399

Francisco Marco mériterait mieux que ses 3 ou 4 contrats annuels dont un chez lui à Pampelune. Si à son 1er, il n'a pu ou su exploiter son talent, il a montré toute sa panoplie à son second. Attendu à genoux au centre, il a du d'ailleurs aller le chercher à genoux au planches avant de livrer une bonne faena des 2 côtés, circulaires inversées et manoletinas finales incluses. Bonnes estocades. Silence et oreille.

DSC05341

DSC05375

DSC05382

On sent la volonté et l'esprit de compétition chez Fandiño. Si ses 2 compères se détendent dans le callejon quand ce n'est pas leur tour, Fandiño ne quitte pas des yeux le ruedo, machoires serrées et regard intense pour les voir toréer. Fandiño, à l'instar de Rincon, tente toujours de faire partir ses adversaires de loin : ça ne marche pas forcément toujours, mais c'est louable. Faena trés gauchère à son 1er qui ne présentait pas tant de caractère de docilité. Salut. Vexé d'être encore le seul sans trophée, il s'arrima à son second, donnant quelquefois des séries désordonnées sur les coups de tête du toro. En fin de faena, il voulut trop en faire et se mettant à genoux devant le toro, il se fit prendre trés violemment et spectaculairement. Complètement groggy, il se releva quand même, tua (bien) son toro, salua, répondit à l' interview de Canal+ et partit debout à l'infirmerie pour ensuite être transféré pour examens à l' hôpital.

DSC05388

corrida 11 juillet

DSC05391

 

Donc sur le bilan comptable, cette corrida a distribué plus de trophées que toutes celles réunies de la 1ère moitié de cette San Fermin. Et si David Mora est en piste pour le trophée du vainqueur de la feria à ce jour, côté toros, aucun ne pourra prétendre à ce titre parmi tous ceux que l' on a vu depuis dimanche.

(Les photos son extraites de la vidéo complète de cette corrida à voir trés vite...Mais Sanfermin prend beaucoup de temps et d'énergie)

Après le sourire du jour ravageur d' hier (si vous voulez investir dans l' immobilier à Pampelune, adressez vous sans hésiter à celle qui en était l'auteur...), un double sourire aujourd' hui ! On est gatés...

DSC05069

.